top of page

#BalanceTonLeader : Shamima Patel-Mongauze brise les stéréotypes du leadership féminin

Après un lancement qui a suscité l’attention de plusieurs, la campagne #BalanceTonLeader se poursuit avec un nouveau thème en accord avec la Journée Mondiale des Droits des femmes observée le 8 mars dernier : le "leadership au féminin". Cette semaine, notre leader sélectionnée par la communauté de laplumedekinsley.com est Shamima Patel-Mongauze, une femme dynamique et polyvalente qui embrasse pleinement sa réputation de "dame de fer". Son charisme et son éloquence démontrent que le leadership n'est pas et n'a jamais été un domaine réservé aux hommes.


Le leadership est un concept vaste et souvent ambigu, fréquemment associé à la masculinité dominante : Si l'on examine l'histoire du leadership, celui-ci était souvent caractérisé par l'autorité, et les sphères économiques et politiques étaient largement dirigées par des hommes. Les femmes étaient tout simplement exclues de ces domaines. Dans l'imaginaire collectif, le leader est souvent représenté comme un homme à la voix grave, posée et directive. Il incarne une autorité naturelle et charismatique, presque comme s'il avait été béni par un don divin, destiné à guider le reste de l'humanité vers un avenir meilleur. Sans lui, l’équipe serait désorientée. Cependant, cette définition obsolète du leadership pose deux problèmes majeurs.


Shamima Patel-Mongauze

Premièrement, elle ne comprend pas vraiment ce qu'est réellement le leadership. Un bon leader n'est pas un dictateur ni un grand ‘gourou’. Il n'est pas non plus un sauveur tout-puissant sorti des œuvres de fiction. Laissons ce rôle de héros aux histoires imaginaires et réaffirmons que le vrai leader est empreint d’une qualité indispensable : l’humilité. Son propre ego doit s'effacer pour servir le groupe ; son objectif n'est pas de briller seul, mais de faire rayonner les autres.


Deuxièmement, elle exclut automatiquement les femmes du leadership en perpétuant l'idée erronée que seuls les hommes sont destinés au management. Les normes de comportement associées à la masculinité sont tellement ancrées dans cette perception qu'on en vient à penser que les femmes n'ont pas leur place dans le monde du leadership. Même si une femme parvient à accéder à un poste de direction, sa légitimité est souvent remise en question, surtout si son style de gestion ne correspond pas à la "masculinité virile" souvent associée au leadership.


La vraie signification du leadership


Ainsi, afin de contrer les stéréotypes sexistes potentiels associés au "leadership féminin", il est essentiel de rétablir la véritable signification du terme. Qu'est-ce que le leadership, en réalité ? Selon Shamima, le véritable leadership ne se limite pas à un genre spécifique. Peu importe que l'on soit un homme ou une femme, l'essentiel est de se consacrer au service des autres. En tant que directrice d'une association soutenant les femmes touchées directement ou indirectement par le cancer du sein, notre interlocutrice considère que le leadership nécessite plusieurs qualités essentielles, dont l'empathie. « Nos bénéficiaires attendent un soutien authentique de notre part et nous ne pouvons pas les décevoir. Leur santé et leur bien-être sont notre priorité. Le rôle du leader est de servir, pas d'être servi. Nous nous mettons au service des autres et nous nous efforçons de répondre au mieux à leurs besoins », explique Shamima Patel-Mongauze.


Le leadership consiste à inspirer, à motiver et à diriger les autres dans la réalisation d'objectifs partagés.

Centrons-nous sur la définition du leadership par McKinsey & Company, un cabinet international de conseil en stratégie de renommée mondiale, considéré comme l'un des plus prestigieux dans ce domaine. « Le leadership est un ensemble de comportements mis en œuvre pour aider les personnes à atteindre des objectifs communs, à exécuter des plans stratégiques et à renouveler continuellement une organisation ».


Mckinsey & Company souligne que le leadership ne se limite pas à une simple position de pouvoir, mais plutôt à une série de comportements et d'actions mises en place dans le but d'aider les individus à atteindre des objectifs communs. Il s'agit non seulement de guider les autres vers la réalisation de ces objectifs, mais aussi de développer et de mettre en œuvre des plans stratégiques pour assurer le succès à long terme de l'organisation. De plus, le leadership implique un processus continu de renouvellement et d'adaptation de l'organisation aux changements et aux défis du monde moderne. Le leadership consiste à inspirer, à motiver et à diriger les autres dans la réalisation d'objectifs partagés, tout en assurant la pérennité et l'évolution de l'organisation.


Le leader est avant tout un modèle


Cette pensée renforce l'idée que le leadership ne dépend pas du genre, mais plutôt des qualités intrinsèques d'une personne telles que l'engagement, l'accompagnement et la compétence. C’est ce que nous explique Shamima Patel-Mongauze. Selon elle, lorsque le leader exige le même dévouement et engagement de la part de ses collaborateurs, il montre l'exemple en agissant avec rigueur et en inspirant son équipe à suivre ses pas. Cette approche favorise un environnement de travail où chacun est encouragé à donner le meilleur de lui-même, indépendamment de son sexe. En adoptant une attitude axée sur l'engagement et l'accompagnement, le leader crée un climat de confiance et de collaboration qui favorise la réussite collective. Ainsi, le leadership efficace repose moins sur des caractéristiques liées au genre que sur des valeurs universelles telles que l'intégrité, la responsabilité et le respect mutuel.


Le leadership ne dépend pas du genre, mais plutôt des qualités intrinsèques d'une personne.

Il y a des comportements qui contribuent à l'efficacité du leadership : encourager, travailler avec une forte orientation vers les résultats, rechercher des perspectives différentes et résoudre efficacement les problèmes. Vous avez peut-être remarqué que, en adoptant cette perspective sur le leadership, il n'est pas question de charisme, d'autorité ou de fermeté, et encore moins de différences de genre masculin ou féminin.

 

Les pratiques discriminatoires ont la peau dure


Néanmoins, malgré les recherches et les études qui ont démontré de manière concluante qu'il n'y a aucune différence entre le leadership féminin et masculin, les discriminations persistent. Selon un rapport de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) intitulé "Une francophonie en actions pour l'égalité entre les femmes et les hommes", la société attribue des positions et des pouvoirs différents aux hommes et aux femmes en fonction de leur genre. Cette distinction est souvent perçue de manière binaire, associant par exemple les hommes au pôle actif et productif, tandis que les femmes sont souvent cantonnées au rôle passif et reproductif. Par conséquent, les femmes sont confrontées à une mentalité persistante qui associe le leadership à l'image de l'homme, ce qui les empêche d'accéder à des postes de responsabilité.


Les femmes sont confrontées à une mentalité persistante qui associe le leadership à l'image de l'homme

Shamima réagit à ces constats en soulignant la persistance de perceptions dépassées dans certaines sociétés qui considèrent encore les hommes comme étant intrinsèquement plus compétents que les femmes. Malheureusement, un contraste significatif se dessine entre les sociétés, avec certaines ayant intégré le principe d'égalité entre hommes et femmes dans leur législation, tandis que d'autres persistent dans des schémas discriminatoires. Il est essentiel de rappeler la longue lutte des femmes pour accéder à leurs droits fondamentaux tels que le droit de vote, la liberté de choix vestimentaires et le droit de travailler, des droits qui leur ont été injustement refusés pendant de nombreuses années’.


Notre interlocutrice met en exergue la situation à Maurice où, malgré le fait que les femmes représentent 52% de la population active, elles demeurent largement sous-représentées dans les postes de direction et de gestion, ainsi qu'en politique. De plus, elle souligne la vulnérabilité accrue des femmes face à la précarité et à la violence, mettant en lumière les défis persistants auxquels les femmes sont confrontées dans leur quête d'égalité et de justice sociale. Shamima évoque la réalité complexe des inégalités de genre, appelant à une prise de conscience collective et à des actions concrètes pour promouvoir l'égalité des sexes et garantir le respect des droits fondamentaux des femmes.


Shamima Patel-Mongauze : combattante pour l'égalité et le bien-être des femmes


Shamima Patel-Mongauze incarne la force et la détermination dans son combat contre le cancer du sein. En tant que fondatrice et présidente de l'ONG Breast Cancer Care, elle a créé une organisation dédiée à aider les femmes à lutter contre cette maladie dévastatrice. Son propre parcours a été marqué par une bataille personnelle contre le cancer du sein et de l'utérus, qu'elle a vaillamment surmontée malgré les épreuves. Consciente des défis auxquels font face les femmes atteintes de cancer du sein, Shamima a constaté un manque d'informations et de soutien appropriés dans la société. C'est ce constat qui l'a poussée à créer son ONG en 2014, dans le but d'accompagner et de soutenir les femmes touchées par la maladie. Depuis lors, son dévouement infatigable a permis l'ouverture de trois centres à Maurice, ainsi qu'une maison d'accueil à Quatre-Bornes et un quatrième centre à Rodrigues.


Je me considère comme une combattante, prête à dépasser toutes les limites

Elle est présente à chaque étape du parcours des femmes qu'elle aide, offrant non seulement un soutien financier pour les traitements médicaux, mais aussi un soutien émotionnel et psychologique. Elle travaille sans relâche pour gérer son ONG, considérant son engagement comme une véritable passion. Son objectif est de soutenir et d'accompagner les femmes dans leur lutte contre le cancer du sein, et de leur redonner espoir et dignité. En plus de son engagement dans le domaine de la santé, Shamima a récemment lancé une entreprise, Madam Rodrig, qui emploie des femmes touchées par le cancer du sein ainsi que des femmes vulnérables et pauvres à Rodrigues. Cette entreprise fabrique des produits locaux et les exporte vers Maurice et d'autres pays, dont les bénéfices contribuent au soutien de l'ONG et de son foyer d'accueil.


« Pour moi, chaque jour est guidé par une vision profonde pour les femmes de mon pays. C'est une quête quotidienne où je m'efforce, à travers mon travail et ma vie personnelle, de valoriser chaque femme et de lui offrir les moyens de s'épanouir. Mon engagement va bien au-delà de simples mots : c'est une émotion profonde qui me pousse à agir sans jamais écraser les autres ni chercher la domination. Je suis consciente des défis que rencontrent les femmes qui viennent à Breast Cancer Care (BCC) ; elles sont souvent fragilisées par la maladie, psychologiquement ébranlées. C'est dans ces moments de vulnérabilité extrême qu'elles ont le plus besoin de soutien, et en tant que leader, je m'efforce de leur offrir tout mon soutien et mon dévouement. Je me considère comme une combattante, prête à dépasser toutes les limites pour rendre à la femme mauricienne la place qui lui revient. Chaque femme mérite d'être reconnue, soutenue et valorisée dans notre société, et je m'engage pleinement dans cette mission ».


Cette conversation enrichissante avec Shamima Patel Mongauze se termine sur les mots inspirants de Simone de Beauvoir, empreints de sagesse et de lucidité.


« La femme n'est victime d'aucune fatalité, il ne faut pas conclure que ses ovaires la condamnent à vivre éternellement à genoux ».

Je vous invite à rester connectés sur le blog LaPlumedeKinsley, car nous avons encore bien des personnalités inspirantes à découvrir et à mettre en lumière. Ensemble, continuons à explorer les profondeurs du leadership pour trouver les perles rares qui méritent d'être célébrées et qui peuvent nous guider vers un avenir meilleur.

 

210 vues1 commentaire

1 Comment


This is an in-depth and inspirational expose of a person who is motivated to achieve for the benefit of the majority , selfless and focus on a key objective to contribute to women who are at their most fragile and vulnerable point in their lives ....a Cancer diagnosis ....still a taboo subject, in spite of all the advancement in its treatment and management ....the world will be empty without women....the quicker that we Men understand this , the better it will be for the world. At the end of the day....I am who I am because of my MOTHER,

Like
bottom of page